Comprendre les sociétés du Maghreb

La revue « L’Année du Maghreb » analyse le Hirak, mouvement inédit de protestation populaire qui a démarré en février 2019, et décrypte une « intelligence politique » qui puise dans l’histoire de la résistance anticoloniale.

Le livre. Un peu plus de dix mois d’existence, c’est encore bien frais pour oser de grandes leçons. C’est tout de même assez pour soumettre le Hirak algérien aux lectures que peuvent offrir les sciences sociales. Dans sa dernière livraison annuelle, L’Année du Maghreb mobilise une quinzaine de chercheurs, sous la direction de Thierry Desrues et Eric Gobe, pour tenter de prendre la mesure de ce mouvement de protestation exceptionnel qui enfièvre l’Algérie depuis le 22 février 2019. Le résultat est plutôt heureux pour un projet collectif dont la difficulté, outre le manque de recul temporel, puise dans la jachère scientifique dont l’Algérie a longtemps souffert, pesanteur autoritaire oblige.

L’intérêt de l’ouvrage est d’interroger, au-delà du cadre national, l’arrière-plan maghrébin de ce soulèvement pacifique et d’apporter au passage sa pierre à la théorie des mouvements sociaux. Car si l’Algérie s’est tenue à distance des « printemps arabes » de 2011, qui avaient secoué le Maroc (avec le Mouvement du 20 février, endigué par l’ajustement constitutionnel de Mohamed VI) et surtout ébranlé la Tunisie (la chute de Ben Ali autorisant une transition démocratique), elle s’est bien rattrapée depuis.

Dans les trois pays, les scénarios politiques sont restés distincts mais les dynamiques sociétales à l’œuvre partagent de puissants ressorts, en particulier le surgissement de « marges » (périphéries laissées-pour-compte) travaillées par la tension entre « désir » et « rejet d’Etat ».

Le feu a en effet souvent commencé à couver en ces arrière-pays relégués – Gafsa en Tunisie, Ghardaïa en Algérie – comme autant de prodromes. Ou, dans le cas du Rif marocain, des répliques s’y font sentir même quand la fièvre est retombée dans les grandes villes.

Pour lire la suite cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.